Portrait de l’historienne Catherine Ferland

La symétrie. La symétrie partout. À la recherche d’un endroit où placer mon sujet, mon cerveau ne fait que voir ces murs et ces décors que je peux utiliser pour leur belle symétrie. Et surtout, ne pas oublier d’oser demander à la gente dame d’enlever son manteau en hiver si la température le permet. 

L’historienne Cartherine Ferland vient de publier La grande histoire des petits biscuits Leclerc et Le Devoir a discuté avec elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.