Photoreportage: l’horloger de l’Assemblée nationale de Québec

André Viger se plaît à rappeler que l’horloge de la tour du Parlement a été installée en 1881, soit tout juste 100 ans avant son arrivée comme horloger de l’Assemblée nationale.

Cette nuit, on change l’heure. Pour certains, cela représente un peu plus de travail que pour d’autres. André Viger, l’horloger de l’Assemblée nationale du Québec par exemple, devra ajuster les aiguilles des 23 horloges de la maison du peuple.

S’occuper de ces horloges, c’est son travail (entre autres). Depuis plus de 40 ans, il est responsable de bichonner ces pièces historiques, ce qui inclut le remontage du mécanisme tous les mardis. Je l’ai suivi dans son manège il y a quelques semaines pour Le Devoir qui en fait une pleine page photo aujourd’hui.

Je suis assez heureux du résultat final de ce sujet que j’ai proposé au Devoir, qui le décline bien en évidence au dos du premier cahier du samedi.

Tous les mardis, André Viger remonte le mécanisme de l’horloge de la tour du Parlement de Québec
Tous les mardis, André Viger remonte le mécanisme de l’horloge de la tour du Parlement de Québec
Tous les mardis, André Viger remonte le mécanisme de l’horloge de la tour du Parlement de Québec
Tous les mardis, André Viger remonte le mécanisme de l’horloge de la tour du Parlement de Québec
André Viger se plaît à rappeler que l’horloge de la tour du Parlement a été installée en 1881, soit tout juste 100 ans avant son arrivée comme horloger de l’Assemblée nationale.
André Viger se plaît à rappeler que l’horloge de la tour du Parlement a été installée en 1881, soit tout juste 100 ans avant son arrivée comme horloger de l’Assemblée nationale.
André Viger remonte le mécanisme d’une horloge murale de la Eco Magneto Clock Company de Boston. Son boîtier en acajou contient deux mouvements fabriqués par Seth Thomas, en 1910. Le premier donne l’heure et le second, maintenant inactif, servait à sonner l’appel des députés.
André Viger remonte le mécanisme d’une horloge murale de la Eco Magneto Clock Company de Boston. Son boîtier en acajou contient deux mouvements fabriqués par Seth Thomas, en 1910. Le premier donne l’heure et le second, maintenant inactif, servait à sonner l’appel des députés.
André Viger remonte le mécanisme d’une horloge murale de la Eco Magneto Clock Company de Boston. Son boîtier en acajou contient deux mouvements fabriqués par Seth Thomas, en 1910. Le premier donne l’heure et le second, maintenant inactif, servait à sonner l’appel des députés.
André Viger remonte le mécanisme d’une horloge murale de la Eco Magneto Clock Company de Boston. Son boîtier en acajou contient deux mouvements fabriqués par Seth Thomas, en 1910. Le premier donne l’heure et le second, maintenant inactif, servait à sonner l’appel des députés.
Sur cette horloge de marque Seth Thomas, dont le mouvement date de 1876, un cadran donne l’heure, les minutes et les secondes, alors qu’un deuxième cadran indique le jour et le mois. Son autonomie est de huit jours.
Sur cette horloge de marque Seth Thomas, dont le mouvement date de 1876, un cadran donne l’heure, les minutes et les secondes, alors qu’un deuxième cadran indique le jour et le mois. Son autonomie est de huit jours.
André Viger inspecte le cadran de l’horloge du Salon bleu.
André Viger inspecte le cadran de l’horloge du Salon bleu.
L’horloger André Viger est chargé de l’entretien des horloges de l’Assemblée nationale depuis 1981.
L’horloger André Viger est chargé de l’entretien des horloges de l’Assemblée nationale depuis 1981.

 

La pleine page du journal Le Devoir
La pleine page du journal Le Devoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.