Même à des fins non commerciales, la violation du droit d’auteur coûte cher

Dans mon populaire billet 10 mauvaises bonnes raisons d’utiliser une photo trouvée sur Internet sans demander la permission au photographe, j’explique pourquoi n’est pas valide l’argument « Mais je ne fais pas d’argent avec cette photo! C’est juste pour [mon blogue / mon site web personnel / mon Facebook] ». Une conceptrice de site web l’a appris à la dure récemment alors que mon collègue de Sorel Maurice Parent vient de gagner 1800$ à la Cour des petites créances pour l’utilisation non autorisée de six de ses photos, et ce après 39 petites visites sur le site Internet de Sonia Gagnon.

« C’est un jugement en faveur de tous les photographes en fait. Mes photos portaient ma signature, mais elles ont été reproduites quand même sur un autre site sans mon accord. Le jugement met aussi en valeur que même à des fins non commerciales, la loi prévoit la protection des droits d’auteurs. Cela est essentiel pour nous. »

 

Les détails dans cet article du journal local de la région.

Commentaires (4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.