Engager un avocat pour qu’il réalise un contrat sur mesure, ça coûte cher. Partir à la recherche d’un contrat « tout fait » et gratuit, c’est risqué et complexe.

Avoir un contrat sur mesure peut représenter un investissement de 800$ et plus. Pour une série de contrats avec quelques variantes couvrant une série de situations, encore plus. 

Suite à un sondage non scientifique, mais tout de même répondu par 262 photographes, j’en suis venu à la conclusion que la plupart des preneurs d’images, même ceux qui gagnent leur vie entièrement avec la photographie, ne sont pas prêts à dépenser ce montant. Ils préfèrent « prendre une chance » de travailler sans contrat, ou de s’en faire un eux-mêmes sans qu’il soit validé par un professionnel de la loi.

Voici le résultat du sondage en représentations graphiques, classé selon le type de photographes, les réponses à la question: en tant que photographe, utilisez-vous un contrat avec vos clients?

Photographes professionnels

Graphique: contrats & photographes professionnels

Plusieurs photographes ayant indiqué être professionnels, gagnant la totalité ou la majeure partie de leurs revenus grâce à la photographie, joue avec le feu. 25% d’entre eux ont indiqué ne pas avoir de contrat. Une entente verbale semble leur être suffisante, avec tous les risques que cela implique.

13% ont payé un avocat, 17% utilisent un modèle, et 29% ont essayé de s’en faire un eux-mêmes.

Photographes semi-pro

GraphiqueÈ contrats & photographes semi-pro

Parmi ceux qui aspirent à gagner leur vie avec la photographie, seul 1% ont payé un avocat. Les autres se sont principalement tournés vers des modèles déjà faits ou s’en sont fait eux-mêmes.

Photographes amateurs

Graphique: contrats & photographes amateurs

Sans surprise, aucun photographe amateur n’a dépensé de gros montant pour utiliser les services d’un avocat. Pour les quelques contrats qu’ils peuvent avoir à faire à droite et à gauche, plus de la moitié le fond sur la bonne foi des deux parties. Les autres ont fait un peu de recherche pour trouver un modèle (11%) ou s’en sont eux-mêmes fabriqué un (31%).

Évidemment, je ne peux que m’attrister qu’autant de photographes travaillent sans contrat, ou avec un document qu’ils se sont fait eux-même.

Cependant, comme il en coûte si cher d’utiliser les services d’un professionnel, je peux comprendre.

Combien de fois ai-je vu, dans différents groupes ou forums de photographes, une question du genre « il m’est arrivé tel truc avec un client. Je n’avais pas de contrat, qu’elle sont mes recours? » Sans contrat, il faut mettre ça dans le classeur des « leçons apprises » et passer à autre chose…

Même les photographes amateurs organisant des séances photo entre amis ou avec des modèles amateurs sans qu’il n’y ait échange d’argent ont souvent des problèmes. Parfois par méconnaissance, parfois par mauvaises foi, la photo se retrouve à être utilisée de manière commerciale sans que le photographe ne semble pouvoir y faire grand chose. Un contrat très simple aurait alors protégé le photographe. 

Dépenser 800$ pour avoir un contrat révisé et approuvé par un avocat? Si je vous offrais cela à partir de 25$?

Avec l’aide de mon avocate, nous avons réalisés 7 modèles de contrats, pour 7 situations bien précises. Ce sont donc jusqu’à 7 contrats lus, modifiés, et approuvé par une avocate spécialisée en droit des affaires auxquels vous avez accès. L’édition de base contenant deux modèles de contrats est offerte pour 25$, alors que l’édition complète est disponible pour 85$.

Qu’est-ce que cela comprend?

Modèles de contrat – édition de base (25$ – une valeur de 800$+)

Deux modèles de contrat à bas prix: Un pour les contrats photos TFP-TFCD (sans échange d’argent entre le modèle et le photographe) et un pour les photos de famille

01 – Contrats photos TFP-TFCD

Ce contrat type a été réalisé avec les sessions TFP/TFCD (Time for Print / Time for CD) en tête. Les clauses du contrat sont réduites au minimum pour un document simple et clair expliquant les droits du photographe et du modèle alors qu’une session photo est organisée sans qu’il ait paiement par l’une ou l’autre des parties. Le photographe donne son temps et son talent de photographe. Le modèle donne son temps, son « look » et son image. Chacun peut ensuite utiliser les photos pour son autopromotion, mais jamais dans un cadre commercial.

02 – Contrats portraits de famille

Un contrat écrit dans des termes plus « grand public » pour les portraits de famille, individuel, enfants et bébés.

Consultez l’offre: Modèles de contrat – édition de base

Inclus:

  • Une version PDF « prête à l’emploi » de chaque contrat
  • Une  version Word entièrement personnalisable de chaque contrat. Vous pouvez aussi les intégrer dans vos systèmes de facturation ou de soumission.
  • Des explications sur la raison de la présence de certaines clauses
  • Des clauses personnalisables selon vos besoins ou préférences.

Modèles de contrat – édition complète (85$ – une valeur de 1500$+)

Tout ce qui est dans l’édition de base, ainsi que:

03 – Contrats portraits corporatifs

Portrait individuel ou de groupe qui sera utilisé dans un but commercial. Il peut s’agir de simple « headshot » sur fond blanc ou d’un portrait plus élaboré sur les lieux de l’entreprise, tel que des portraits pour agent immobilier et les pages « à propos » d’un site web d’une compagnie. 

04 – Contrats de mariage

Un mariage civil ou religieux (avec des clauses concernant des événements récents en tête!)

05 – Contrats événementiels

Le modèle de contrat événementiel doit être utilisé pour la couverture d’un congrès, d’un événement corporatif, etc. Typiquement, il s’agit d’un contrat où vous êtes payé à l’heure, mais pas nécessairement.

06 – Contrats commerciaux

Utilisez ce modèle lorsque votre client est une compagnie, organisme, institution alors que vous réalisez des photos commerciales ou publicitaires

07 – licence utilisation

Ce modèle doit être utilisé lorsqu’un client désire acheter une licence d’une photo provenant de vos archives. Une attention particulière est portée aux autorisations des modèles et des propriétés (model release) que vous avez (ou pas) et détaillant au client les conséquences de cela.

Consultez l’offre: Modèles de contrat – édition complète

Consultez toutes mes formations en ligne

Après des dizaines de conférences dans des clubs photo et quelques journées de formation que j’ai personnellement organisées, je passe à l’étape du virtuel. 

Voici donc mon site de formations en ligne permettant à tous les photographes de suivre mes cours, peu importe où ils vivent et peu importe si leur horaire est compliqué.

Que vous soyez à Val-d’Or, à Rimouski ou à Percé, vous avez dès aujourd’hui la possibilité de voir ma première formation disponible en ligne: vos droits et obligations en photo au Québec. 

Elle sera vendue en ligne pour 60$. Cependant, pour un mois (jusqu’au 20 avril), vous pourrez vous la procurer au prix d’introduction de 50$. L’achat vous y donne accès de manière permanente. Vous pouvez la regarder au rythme qui vous convient (il y a 3 heures de matériel!) et la consulter de nouveau aussi souvent que vous le voulez. Si un jour je refilme le tout pour mettre à jour le contenu, vous y aurez accès aussi!

Explorez le syllabus, regardez la vidéo présentant des extraits de la formation, et n’hésitez pas à vous la procurer en sachant que des centaines de photographes satisfait l’on vu avant vous. 

Attendez-vous évidemment à avoir d’autre cours en ligne dans les prochaines semaines!

Photography is in many ways like a movie, except it’s only a one frame scenario. Watching how the best filmmakers build a scene can be a great way to improve your ability to compose and tell a story with your photos.

Youtube channel Every Frame a Painting is dedicated to the analysis of film form. Some of the videos he created are gold for us photographers.

How shooting up or down on your subject as he looks or not at the camera will influences how we perceive him:

How to compose a scene in quadrant or use geometry to tell a story:

How directors use light can also help us understand how to use it. It is often a bit over the top, but C.S.I is the perfect example of how light can help tell a story. The lighting we see in C.S.I is totally non-realistic. No interrogation room or lab is lite like that. But the light tells a story by being a character by itself.

CSI-dramatic-light-01

CSI-dramatic-light-02

CSI-dramatic-light-03

CSI-dramatic-light-04

Savoir prendre une photo est une chose. Savoir comment faire prospérer sa business photo comme une vraie entreprise en est une autre. Voici 5 choses que tout photographe doit savoir.

Photographer Didier Debusschere

1) Un photographe doit comprendre le droit à l’image

Un jour, vous allez publier une photo où l’on verra le visage d’une personne. Que ce soit celle d’un inconnu dans une photo de rue à la Henri Cartier-Bresson ou sur votre portfolio en tant que photographe de mariage, il est impératif de comprendre le droit à l’image au Québec pour éviter une poursuite.

2) Un photographe doit savoir quoi faire lorsque quelqu’un utilise une photo sans son autorisation

La question n’est pas de savoir si un jour quelqu’un volera une de vos photos, mais bien de savoir quand cela arrivera. Il est important d’être prêt et de savoir quoi faire lorsque le jour sera venu. Que votre but soit d’utiliser le DMCA pour faire supprimer une image sur un site Internet ou de carrément poursuivre une entreprise pour vol de votre droit d’auteur, il est important de ne pas tomber dans le piège des 10 mauvaises bonnes raisons que les gens utiliseront pour se défendre et de savoir être proactif pour trouver les fautifs.

3) Un photographe doit savoir combien vendre une photo

Même en tant que photographe amateur, il arrivera sûrement un jour que quelqu’un vous contactera en vous disant qu’il a vu une photo sur votre Flickr, qu’il l’a aimée, et qu’il veut l’utiliser sur son site web ou pour un article dans une revue. Évidemment, il ne faut pas accepter un crédit photo comme forme de paiement en comprenant la valeur de vos photos. Il faut savoir ce que doit contenir une licence photographique et combien vendre celle-ci.

4) Un photographe doit savoir comment archiver sécuritairement ses photos

Un disque dur, ça brise. Ça se vole. Ça brûle. Il est important de savoir archiver sécuritairement ses photos pour s’assurer de ne pas perdre 5 ans et 150,000 photos en raison d’un bris matériel.

5) Un photographe doit savoir où lire des textes instructifs sur l’industrie de la photographie

Vous avez aimé ce billet? Pour ne rien manquer de mes prochains textes, suivez-moi sur Twitter, sur mon Facebook, ou abonnez-vous au fil RSS de ce blogue. Et pourquoi ne pas en faire profiter vos collègues en le partageant?


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.