Deux minutes et trente secondes. C’est tout ce que j’ai eu besoin avec Alex Brisson pour cette photo prise pour Les Affaires. Un simple speedligh pour déboucher les ombres et un angle intéressant trouvé avant de me présenter au bureau de mon sujet. Un homme d’affaire occupé, ça aime le travail fait vite et bien.

 

Invalid Displayed Gallery

Ça vous tente de m’accompagner en assignation? C’est possible aujourd’hui alors que je vous propose de regarder par dessus mon épaule alors que je documente pour Le Devoir la visite d’immigrants récents à Ste-Françoise. Les gens du coin aimeraient bien qu’ils viennent s’installer dans leur village.

L’article d’Isabelle Porter est disponible sur le site du Devoir: Des moutons de Homs aux vaches de Sainte-Françoise.

Mon studio à la maison? Je ne l’utilise presque jamais. Ce que j’aime faire et ce pour quoi mes clients m’engagent, c’est de trouver un studio n’importe où.

Avec le temps et l’expérience des années, cela ne me prend que quelques secondes pour entrer dans n’importe quel immeuble et d’être capable d’isoler dans ma tête un élément précis du décor et d’être capable d’imaginer le résultat une fois que j’aurai peinturé avec la lumière (mes flashs) joué avec la profondeur de champ.

Récemment, c’est Manuvie qui m’a demandé de faire des portraits corporatifs de trois de leurs employés: portraits en environnement, carte blanche pour le concept.

En arrivant sur place, je vois le hall d’entrée que voici. Tout de suite, je sais que j’ai deux studios à ma disposition.

studios-partout

Alors que mes deux sujets me regardent un peu intrigué installer mes flashs et faire quelques tests de lumière, j’en déplace un de deux pouces vers la gauche, je monte l’autre de quelques dégrée. Une fois bien installée et mes réglages effectuctés, je fais quelque clic et je leur montre l’écran de ma caméra. Surpris et satisfaits, ils sont heureux de pouvoir retourner travailler après 10 ou 15 minutes dans mon «studio.»

Dominique Savard

Yannick Fiset

Liz Kaszynski is one of 10 aerial photographers at Lockheed Martin who are trained and certified to take pictures while flying in the backseat of fighter jets.

The five test and development A350-900s took to the skies for a formation flight in September 2014, bringing together all of the aircraft used for Airbus’ successful campaign leading to certification of this latest Airbus widebody jetliner.

Cunard’s behind-the-scenes documentary of Captain Oprey’s dramatic photo shoot on the bulbous bow of Queen Mary 2 for the ship’s 10th anniversary.

Michel Dallaire, Président et chef de la direction de Cominar

Pour le journal Les Affaires, je devais photographier Michel Dallaire, PDG de Cominar. Comme gestionnaire de la plus grosse société de placement immobilier commercial au Québec, monsieur Dallaire est un homme très occupé et il faut être prêt à travailler vite et bien.

Je suis arrivé un peu à l’avance pour faire du repérage et me préparer. Comme le nouveau siège social de Cominar est maintenant dans leur immeuble-amiral Le Jules Dallaire, j’ai rapidement décidé d’utiliser son architecture distinctive comme arrière-plan.

On m’avais prévenu que la photo serait jouée grosse, alors je pouvais faire un plan large. J’ai rapidement noté le soleil réfléchissant sur la tour de gauche. Par expérience, je savais qu’en prenant ma 24-70 ouverte à f22, je pourrais faire «étoiler» le Soleil pour montrer ses longs rayons. Pour ce faire, j’avais par contre besoin de beaucoup de lumière pour compenser cette ouverture. Comme je me déplace généralement avec des speedlights qui n’ont pas la puissance d’un flash studio, j’ai installé un «doubleur de flash» sur mon support à lumière. Cela me permettait de mettre deux flashs côte à côte à 1/4 de puissance et d’avoir ainsi un temps de recyclage de la batterie assez rapide.

flash

Le plan a marché à merveille. Les donnés IPTC de ma caméra intégrées aux fichiers m’indique que la première photo a été faite à 10h33 et 24 secondes et la dernière à 10h36 et 41 secondes. En 3 minutes et 17 secondes, je n’ai eu besoin que de faire 30 déclenchements. Pour un PDG occupé comme Michel Dallaire, c’est une très bonne nouvelle. Vous pouvez voir l’ensemble de la séance sur cette planche contact.

De ces 30 clics, deux ont été faits pour ajuster mes lumières (photos 001-002) et un troisième lorsque nous avons été interrompus une trentaine de secondes lors de l’arrivée impromptue d’un agent de sécurité qui voulait vérifier ce qui se passait. Petit moment cocasse lorsqu’il s’est rendu compte que celui qui se faisait photographier était le patron du patron du patron de son patron (photo 012).

La photo finale que voici est la numéro 019 de la planche contact.

Michel Dallaire, Président et chef de la direction de Cominar
Michel Dallaire, Président et chef de la direction de Cominar

Comme je travail généralement en mode photojournalisme (c’était le cas ici), j’ai l’habitude ne retoucher que très légèrement mes photos. Voici le fichier brut (RAW) tel qu’il est sorti de mon appareil photo. En gros, j’ai surexposé d’un stop et ajouté un peu de saturation.

Michel-Dallaire-RAW

J’ai particulièrement aimé avec cette assignation le fait de pouvoir confirmer l’expérience que j’ai acquise en sept ans. En 2007, j’avais réalisé un portait de monsieur Dallaire pour The Gazette. Assez frappant comme évolution…

MichelDallaire4


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.