Lors des Olympiques de Rio, l’agence Getty a envoyé sur son fil de presse 1,5 million de photos. Lors de la course du 100m, une photo du gagnant a été distribuée 58 secondes après la fin de la course. 

De la préparation jusqu’à l’envoie des photos, voici comment on photographie le plus grand spectacle sur la planète.

us-uk-flag-200

It might be one of the most iconic photos of the history, no one knows who are the 11 men portrayed. No one even knows whom, of the three photographers who were there that day, took what is the most recognized image of New York City. The Time explains the back story behind Lunch Atop a Skyscraper.

frenchflagframed200

C’est une des photos les plus iconiques de l’histoire. Et pourtant, personne ne sait qui est sur la photo, et personne ne sait qui des trois photographes sur place cette journée-là, Charles Ebbets, Thomas Kelly ou William Leftwich, a pris ce qui allait devenir une des images les plus connues et reconnu de New York. Le Time nous explique le contexte.

 

Deux minutes et trente secondes. C’est tout ce que j’ai eu besoin avec Alex Brisson pour cette photo prise pour Les Affaires. Un simple speedligh pour déboucher les ombres et un angle intéressant trouvé avant de me présenter au bureau de mon sujet. Un homme d’affaire occupé, ça aime le travail fait vite et bien.

 

Invalid Displayed Gallery

Ça vous tente de m’accompagner en assignation? C’est possible aujourd’hui alors que je vous propose de regarder par dessus mon épaule alors que je documente pour Le Devoir la visite d’immigrants récents à Ste-Françoise. Les gens du coin aimeraient bien qu’ils viennent s’installer dans leur village.

L’article d’Isabelle Porter est disponible sur le site du Devoir: Des moutons de Homs aux vaches de Sainte-Françoise.

Mon studio à la maison? Je ne l’utilise presque jamais. Ce que j’aime faire et ce pour quoi mes clients m’engagent, c’est de trouver un studio n’importe où.

Avec le temps et l’expérience des années, cela ne me prend que quelques secondes pour entrer dans n’importe quel immeuble et d’être capable d’isoler dans ma tête un élément précis du décor et d’être capable d’imaginer le résultat une fois que j’aurai peinturé avec la lumière (mes flashs) joué avec la profondeur de champ.

Récemment, c’est Manuvie qui m’a demandé de faire des portraits corporatifs de trois de leurs employés: portraits en environnement, carte blanche pour le concept.

En arrivant sur place, je vois le hall d’entrée que voici. Tout de suite, je sais que j’ai deux studios à ma disposition.

studios-partout

Alors que mes deux sujets me regardent un peu intrigué installer mes flashs et faire quelques tests de lumière, j’en déplace un de deux pouces vers la gauche, je monte l’autre de quelques dégrée. Une fois bien installée et mes réglages effectuctés, je fais quelque clic et je leur montre l’écran de ma caméra. Surpris et satisfaits, ils sont heureux de pouvoir retourner travailler après 10 ou 15 minutes dans mon «studio.»

Dominique Savard

Yannick Fiset

  • 1
  • 2
  • 5

Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.