En débutant sa carrière de photographe et alors qu’on essaie de limiter le plus possible les dépenses, l’achat d’une bonne assurance est parfois remis à plus tard. Éventuellement, on fait l’acquisition d’une police d’assurance pour protéger le matériel, mais il est parfois difficile de saisir l’importance d’une assurance responsabilité.

Il y a quelques années, j’ai été engagé pour aller photographier des toiles du peintre Serge Lemoyne. J’ai dû apporter les tableaux à l’extérieur pour avoir une belle lumière bien uniforme et les remettre ensuite à l’intérieur de la maison. Ce sont des pièces de très grande dimension.

Que se passe-t-il si, pendant mon travail, j’abîme l’oeuvre d’art? Je l’échappe pendant son transport. Je l’accroche quelque part. Elle tombe par la force du vent alors que je la prends en photo. Qu’est-ce qui se passe? Mes assurances responsabilité vont s’occuper de cela. Sinon?

Regardez la valeur estimée de l’oeuvre mise aux enchères. Sans assurance, je perds ma maison. Les assurances, c’est un des nombreux sujets abordés dans mon second livre, En photo et en affaires.

 

 

Il vous arrive de regarder une image et vous dire… mais COMMENT il a fait pour faire cette photo? 

Personnellement, comme photojournaliste qui ne maîtrise pas trop la lumière studio, ça m’arrive régulièrement. Il y a plusieurs mois, j’ai trouvé par hasard Karim Ben Jemaa sur Facebook. Je suis littéralement tombé sur le derrière. Sa maîtrise de la lumière est HALLUCINANTE. Je regarde chacune de ses photos et il me semble impossible que je puisse réaliser quelque chose de semblable.

Puis, très récemment Karim a mentionné qu’il était à finaliser la postproduction d’un atelier (workshop) qu’il a filmé. C’était ma chance d’apprendre du meilleur! En plus de pouvoir regarder comment un maître Jedi de la lumière construisait une photo, j’allais pouvoir offrir en exclusivité son produit à tous mes lecteurs!

Photo Karim Ben Jaama
Photo Karim Ben Jaama
Photo Karim Ben Jaama
Photo Karim Ben Jaama
Photo Karim Ben Jaama
Photo Karim Ben Jaama

Deux heures de formation où on le voit travailler, où il nous explique chaque détail de la prise de vue des trois images ci-haut. Étape par étape, 15 photographes expérimentés collaborent pour trouver le meilleur moyen d’éclairer trois concepts complexes différents, en choisissant les angles, les modificateurs et l’intensité des lumières. Ce cours est une véritable expérience de vie en studio. Il couvre les aspects techniques du travail avec les flashs, identifie les problèmes potentiels et les résout, tout en préparant le spectateur à travailler efficacement dans des délais serrés.

Outre sa grande valeur éducative, ce cours présente une équipe impressionnante. 20 des meilleurs artistes de la ville: des mannequins, maquilleurs artistes, stylistes, qui ont donné de leur temps et de leurs efforts pour en faire l’un des ateliers les plus colorés de la ville.

Jusqu’au 20 mai, la formation en lumière créative est offerte à 20$ de rabais sur F8ISO400!

Une bonne photo, ça se fait partout

En tant que photojournaliste, mon studio est partout. On me demande de faire des portraits de gens dans toute sorte d’environnement. Avec le temps, on apprend à « voir » ce qu’il est possible de faire, même dans un environnement qui semble, à première vue, peu propice à faire un portrait.

La première chose à faire, c’est de se concentrer sur un élément que l’on veut mettre en valeur, tout en voyant comment on peut éliminer les éléments distrayants.

Par exemple, en entrant dans la chambre de Daphnée, plusieurs photographes auraient pu être découragées. Elle m’a demandé si elle devrait mettre certaines choses de côté.

Mais c’était inutile. Je n’avais qu’à changer d’objectif pour n’utiliser que la toute petite section de sa chambre qui m’intéressait.

Lorsque vous apposez l’appareil photo à votre oeil, ne vous concentrez pas seulement sur votre sujet. Regardez l’ensemble de ce que vous êtes en train de cadrer. Enlevez toute l’information qui n’est pas pertinente à votre photo et ne conservez que ce qui est important, que ce qui raconte votre histoire. 

Ici, je raconte l’histoire de Daphnée, jeune fille de 16 ans, qui a amassé  2400$ pour des réfugiés. Ce dont j’avais besoin pour raconter l’histoire se trouvait sur le mur: une carte du monde et une sphère avec des éléments graphiques asiatiques. Mon objectif de 85mm me permettait d’isoler ces éléments. On ajoute un petit flash speedlight et Hop! C’est dans le sac.

L’histoire de Daphnée est ici.

Une ruelle… Un peu d’ombre, mais un spot de soleil sur un mur de brique… Parfois, ça ne prend pas grand chose…

L’auteur Jean Désy à Québec le 1er avril 2019. Photo Francis Vachon pour Le Devoir
L’auteur Jean Désy à Québec le 1er avril 2019. Photo Francis Vachon pour Le Devoir

Avant de parler du nouveau concours du mois, mentionnons que le gagnant du cours photo du mois passé est Marjorie Milliard.

 

Maintenant que ce tirage est derrière nous, c’est le temps d’un autre tirage: ce trépied en fibre de carbone ultraléger d’une valeur de 185$.

 

Tout ce que vous avez à faire pour avoir une chance de gagner est d’être inscrit à mon infolettre. Si c’est déjà le cas: bravo, vous n’avez rien d’autre à faire. Sinon, s’inscrire est très facile, vous n’avez qu’à remplir le formulaire suivant.

Le 20 avril 2019 à 17h, je ferai tirer le trépied à un de mes abonnés. Les règlements sont donc très simples:

  1. Être membre de mon infolettre
  2. Demeurer au Québec (ou accepter de payer les frais d’envois si ce n’est pas le cas)
  3. Répondre dans les 72h si je te contacte alors que tu es pigé, sinon je fais un nouveau tirage
  4. C’est tout

FAQ

Q: Est-ce que mon adresse courriel sera vendue à des polluposteurs (spammeur)?
R: Non, évidemment. J’envoie rarement un courriel via ma liste d’envoi plus d’une fois par mois, et c’est tout. Je ne suis vraiment pas tannant…

Q: Est-ce que je peux me désabonner de l’infolettre après le concours?
R: Bien sûr. C’est très facile.  Mais comme d’autres tirages devraient suivre par la suite, cela pourrait être une bonne idée de rester abonné…

Q: Est-ce que suis obligé de partagé quelque chose sur Facebook, d’ajouter un commentaire, etc.?
R: Non. Mais pour me permettre de continuer d’avoir des prix aussi intéressants, ce serait bien gentil de le faire!


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.