Bilan 2009 – survivre à la chute des journaux : diversification

newspapers-downfall.jpg

En jetant un œil sur le graphique suivant montrant l’évolution de la provenance de mes revenues, il est facile de constater la chute dramatique de la portion « journaux et agence de presse, » passant de 100% en 2006 à un peu moins de 20% pour l’année 2009 qui vient de se terminer.

Comme à la bourse où il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, j’essaie de multiplier mes sources de revenu, autant dans la diversification de mes clients que du type de photographie que je fais.

La photographie corporative est apparue en force en 2008 et s’est maintenue en 2009.

La fin de 2009 semble me montrer que les magazines prendront du plus en plus d’importance avec plusieurs shooting importants.

J’ai commencé à vendre du stock photo en 2007 et la « part de marché » de ce type de revenu augmente lentement mais sûrement. C’était 8.5% en 2008, ce fut 15% en 2009. J’ai également presque doublé en 2009 le nombre de photos disponibles sur différentes banques d’images pour un total de 3200. Un ajout en moyenne de 4 nouvelles images par jour. Je m’étais par contre fixé un objectif de 5 images par jour et je suis donc en retard à ce sujet.

stock-photo.jpg

Commentaires (6)

  • La progression à été rapide de 2006 à 2007, puis 2007 à 2008 (les revenus ont doublé de 2007 à 2008). J’ai effectivement eu une baisse en 2009 d’environt 20%, mais il s’agit qund même de ma 2e meilleur année à date.

  • Oui merci pour ces informations, c’est très intéressant. Si ce n’est pas trop indiscret, est-ce que malgré tout, tes revenus totaux sont semblables aux autres années ?

  • Super intéressant et bravo pour ta transparence. Je souscris aussi à cette philosophie de diversifier ses clients. Il reste qu’il faut quand même se nicher parfois pour mieux définir son offre de service et ainsi se vendre plus facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.