Faire un contrat pour la moitié de notre soumission, ou rester à la maison et faire 0$?

Lorsqu’on débute en photo, lorsqu’on essaie de payer notre loyer et notre épicerie avec notre caméra, il est très difficile de dire « non ». Mais le jour où on préfère faire 0$ plutôt que d’aller chercher un montant que nous jugeons insuffisant, c’est le jour où on commence à se faire confiance comme photographe et qu’on comprend notre valeur.

Avant d’être photographe professionnel, je voulais être historien. Même si je n’ai jamais terminé mon Bac en histoire, je porte toujours un grand intérêt envers cette discipline. Aujourd’hui, j’aime combiner mon obsession pour la photographie et ma passion pour l’histoire.

Aujourd’hui, dans le Journal de Montréal, je vous parle de l’importance de la photographie comme mémoire collective. La chronique est disponible pour une temps indéterminé sur PressDisplay.

Les liens mentionnés dans la chronique:
After Hiroshima: Portraits of survivors
Hââbré, the last generation
Before they pass away

Le meilleur appareil photo, c’est celui que l’on a toujours avec soi.

Comme les téléphones intelligents nous accompagnent maintenant en toute situation, il est utile de connaître quelques astuces permettant de tirer le meilleur parti de la caméra de votre téléphone.

Ma plus récente chronique est disponible de façon permanente sur la zone VIP du Journal, ou pour une durée indéterminé sur Pressdisplay


Copyright © 2017 Francis Vachon. Réalisation web par Eve Drouin-V.